EPIC, l'association citoyenne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, janvier 11 2008

ELECTIONS MUNICIPALES : quelles actions citoyennes ?

Billet évolutif

Dans le cadre des élections municipales, l'association EPIC et l'Amicale Laïque se rencontrent pour réfléchir aux moyens d'interpeller les candidats (avant les élections) sur certains points (qui restent à définir). Nous avons convenu d'une réunion avec l'amicale le mardi 22 janvier.

Comment participer :

Si vous voulez être membre de cette commission inter associative (ouverte aux non membres) faites le savoir sur ce mail ou au 02 40 06 58 61

Si vous voulez juste apporter votre contribution, n'hésitez pas à le faire par mail à cette adresse (ou auprès de l'amicale).

Si vous voulez juste être informés : une liste de diffusion par mail sera mise en place spécifiquement sur ce point : retournez nous ce mail afin que nous vous inscrivions. Il est vraisemblable que l'association EPIC fasse le point le lundi 21 (afin de préparer la réunion du 22) avec ceux qui sont disponibles.

Nous mettrons en annexe des documents utiles ou des liens

mardi, décembre 18 2007

OMEGA 3 / OMEGA 6 : un rapport accablant

Un excellent article de Denis Riché (« les trésors de la graisse », revue sport et vie sept 2007) nous parle des propriétés du tissu adipeux et en particulier des fameux Oméga 3 et oméga 6. Voici quelques éléments clés de cet article.

Qu’est-ce que c’est ? Rappelons que les « Oméga » sont des acides gras poly-insaturés présents dans les graisses alimentaires. Schématiquement, les oméga 3 ont des propriétés anti-inflammatoire et inhibent le développement des cellules graisseuses (adipocytes). Au contraire, les oméga 6 sont pro-inflammatoires (tendinites…) et développent les cellules graisseuses.

Quel est le problème ? Il semble que le rapport entre oméga 6 et oméga 3 (qui doit être au maximum de 5) soit devenu totalement déséquilibré (20 à 25 pour 1) essentiellement du fait de notre alimentation. Ceci expliquerait le développement des très jeunes enfants en surpoids (à 1 an, il est difficile d’accuser les fast-food, la télé l’absence d’activité physique et le grignotage !).

En effet, la quantité d’ Oméga 3 a considérablement diminué dans l’alimentation actuelle. Le lait (y compris maternel), le bœuf, le poisson … qui en contenaient beaucoup à l’origine n’en ont presque plus du fait des changements de nourriture des animaux (auparavant, les vaches mangeaient beaucoup d’herbe et les poissons beaucoup d’algues).

Que faire ? Privilégier les aliments dont le rapport Oméga 6/ Oméga 3 est le plus bas possible : Huile : préférer le colza (rapport 2,4), de loin la meilleure huile sur ce plan (attention, ne pas chauffer l'huile de colza, la réserver pour la vinaigrette).. On trouve ensuite : primevère, noix, soja qui sont correctes (entre 4 et 8) ; viennent ensuite Isio4, arachide, pépin de raisin et maïs (39 à 59) puis enfin le tournesol (124 !). L’huile d’olive ne contient pas d’Oméga mais a plein d’autres propriétés intéressantes. Manger des légumes verts (salade, algues…) Préférer la viande d’animaux herbivores : lapin, oie, cheval Augmenter la dose de poisson sauvage et de préférence gras (sardine, maquereau…) : attention à la sur-pêche de certaines espèces (liste de l’association WWF en annexe). Le poisson d’élevage (sauf bio) est souvent nourri au maïs OGM ou aux farines animales et est gavé d’antibiotiques.

Quant aux pilules d'Oméga 3 vendues dans le commerce, elle n'ont pour l'heure qu'une seule action indiscutable : l'enrichissement des gens qui les fabriquent... Médicalement, on ne sait pas encore.

mercredi, décembre 5 2007

EPIC s'organise en sections : billards, escalade, flechettes, golf, pétanque, écologie, Moulinier

Association Engagement Participatif aux Idées Citoyennes (E.P.I.C.) 30 rue du moulinier 44690 Château-Thébaud EPIC : Président Loïc Guiffan. Mail : assoepic@free.fr (tel 02 40 06 58 61) Blog : http://assoepic.free.fr

Par souci d’efficacité, l’association EPIC propose une nouvelle organisation par sections.

Du fait de son développement, l'association a choisi de se structurer par sections en gardant les mêmes logiques de base, à savoir l'intéret collectif, le bénévolat, la convivialité, le tout avec une cotisation modique.

Ses statuts souples, déposés en Préfecture,sont adaptés : " permettre la création et la réalisation de projets dans tous les domaines possibles et en particulier : le sport, la culture, la communication, la protectin de l'environnement, le développement durable, la solidarité, la santé, la sécurité, les voyages, l'aide aux personnes..." Ils permettent, en outre, de pouvoir accueillir de nouveaux projets apportés par les membres. L’inscription à plusieurs sections ne change pas le montant de cotisation (5€ par personne ou 10 € par famille).

Ces sections ont pour missions de permettre aux adhérents de se centrer sur leurs activités préférées. Chaque section réfléchit à son organisation, sa croissance, ses projets, afin de faire des propositions pour l’association qui recherchera (dans un deuxième temps) les partenaires qui peuvent aider à porter un tel projet. Toute personne ayant une idée de projet d’intérêt collectif peut demander au Bureau d’EPIC la création d’une nouvelle section. Contactez la personne responsable de la section quand il y en a une, et EPIC quand il n’y en a pas encore.

Sections existantes ou certaines d’être mises en place cette année :

Sections « sportives » :

EPIC billards : Cette section a pour but de promouvoir toutes les formes de billard (américain, pool, snooker…) à l’exception du billard français (pour cette pratique contacter l’Amicale Laïque). Une salle municipale dédiée au billard est en construction et sera normalement opérationnelle en 2008.

EPIC escalade : Responsable Marco Maillard. mail : marcosuaude@free.fr ( tel 02 40 06 59 70) Cette section a pour but de promouvoir la pratique de l’escalade sous toutes ses formes. Une initiation aux techniques sera proposée gratuitement (matériel et conseils fournis). Le rendez vous aura lieu à Pont-Caffino tous les mardis en fin d’après midi (à partir de fin mars)

EPIC fléchettes : Cette section a pour but de regrouper les pratiquants occasionnels afin d’organiser des rencontres conviviales. Début le plus tôt possible.

EPIC golf : Responsable Jean-Yves Dugué mail : jydugue@wanadoo.fr ( tel : 02 40 36 71 31) Cette section a pour but de promouvoir le golf sous toutes ses formes (mini golf, swin-golf et golf). Une initiation aux techniques golfiques sera proposée gratuitement (matériel et conseils fournis).

EPIC pétanque : Responsable Dominique Bourdon mail : dom.bourdon@free.fr (ne pas téléphoner) Cette section a pour but de promouvoir la pratique des sports de boule et plus particulièrement la pétanque. Il s’agit de permettre des rencontres entre les nombreux boulistes locaux.

Autres sections :

EPIC Moulinier : Responsable Sandrine Salaün. Mail : sand.salaun@free.fr ( tel : 02 40 06 59 96) section locale dont l’objet est de permettre aux habitants de se rencontrer, de se connaître et d’échanger afin de développer des projets utiles pour le plus grand nombre. Le contenu est défini par les membres.

EPIC écologie, développement durable …: Cette section veut agir sur la prise de conscience des dangers écologiques qui pèsent sur notre société et tente de proposer des actions concrètes pour modifier certaines de nos habitudes.

Quelques pistes possibles à développer en cours ou à créer :

Rubrique Sport et culture :
Baby foot : tournoi ponctuel ou section
Frisbee-golf (création d’un parcours)
Palets : tournoi permanent ou section
Tennis : tournoi permanent de simple (pas de section car déjà une asso de tennis)
Jeux de société (rencontres ponctuelles multi jeux, existants ou inventés)
Echanges linguistiques avec l’étranger

Rubrique écologie et développement durable :
Développer la consommation de produits locaux, de saison ou de produits issus de l’Agriculture Biologique ou du Commerce Equitable.
Déchets (information, facturation, tri, opérations de collectes…)
Covoiturage
énergie : commandes groupées à prix réduits (bois, fioul…)
anniversaire écologique, pique nique sans déchets
Mise à disposition de matériel (broyeur à végétaux, fendeur de bûche…) sous condition
Développer les achats de produits locaux, bio ou de commerce équitable (commande groupées, informations sur les lieux d’achats et les prix…)
Toilettes sèches : informations, constructions

Rubrique voirie
Sécurité routière, respect des règles
Aménagements piétons, cyclos…

Rubrique démocratie locale :
Conseils de hameau
Connaissance du fonctionnement démocratique d’une mairie
Commenter les articles de revue municipale si nécessaire afin de compléter l’information

Rubrique communication :
Revue citoyenne
Blog
forum
Relation avec la Presse
Relation avec les autres associations de la commune (il n’existe aucune forme d’échange actuellement entre les associations de CT).
Relation avec les autres associations de même nature

samedi, décembre 1 2007

listes nominatives associatives : légales ou pas légales?

En matière de fichiers, la France dispose d'un service de l'Etat compétent : la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) qui définit l'usage des listes de personnes. Une question récurente traitée sur le site de la CNIL concerne les demandes de collectivités locales auprès des associations. Certaines Mairies (dont celle de Château-Thébaud) demandent des listes nominatives à renvoyer en même temps que le formulaire de demande de subvention. Certaines associations se sont légitimement interrogées sur la légalité de cette demande et ont questionné les élus à ce sujet.

Voici la question posée par un Président d'association castelthébaldaise:

Demande par mail du 14/02/2006 M.le Maire Lors du forum, il a été distribué un document indiquant "qu'une collectivité n'est pas fondée à demander la transmission de la liste nominative des adhérents". Etant, comme vous, très soucieux du respect des lois et de la jurisprudence administrative, je vous demande de bien vouloir me certifier que la demande de vos services concernant la liste nominative des adhérents de l'association que je préside est exigible par votre collectivité. Je vous remercie de votre attention.

Voici la réponse de la Mairie de Chateau-Thébaud:

Réponse de la mairie par mail en date du 21/02/2006 Monsieur, Suite à votre question, sachez que toutes les collectivités opèrent de cette façon et dans le respect de la loi. Cela ne pose aucun problème aux associations, sauf pour vous.... Sachez que sans la liste des adhérents il est impossible d'allouer une subvention dans la mesure où tous les adhérents ne sont pas subventionnés de la même manière. Je vous rappelle que vous devez nous restituer le dossier complet et dans le respect du délai indiqué, à défaut aucune subvention ne sera attribuée. Il est évident, et le citoyen que vous êtes peut comprendre, qu'un organisme qui distribue des fonds publics doit vérifier l'emploi exact de cet argent. NB : Il serait peut être judicieux que vous cessiez de croire que la commune de Château-Thébaud est en abus de pouvoir quotidien. Pour le maire, Michel MOREAU

La même question a été posée aux fonctionnaires de la Préfecture spécialisés dans le domaine de la vie associative. Leur réponse a été différente et s'appuie sur le site de la CNIL sur lequel se trouve le document suivant :

Une association est-elle tenue de transmettre le fichier de ses adhérents à une mairie en vue d'obtenir des subventions ?

NON. Le Conseil d’Etat a jugé, dans un arrêt du 28 mars 1997, qu’un maire ne pouvait pas demander, même au titre de la subvention qu’il accorde à une association, la liste nominative des adhérents. Une telle pratique méconnaîtrait le principe de la liberté d’association. Les mairies peuvent cependant demander au titre du contrôle des subventions qu’elles versent aux associations, la copie certifiée du budget et des comptes de l’exercice écoulé ainsi que la communication de tous documents faisant apparaître les résultats de l’activité de l’association.

http://www.cnil.fr/index.php?id=1253&user_cnilfaq_pi3_action=etape2&no_cache=1&user_cnilfaq__pi3_profil=8&user_cnilfaq_pi3_profil=8

Pour information, l'association castelthébaldaise en question n'a pas fourni de liste nominative et a obtenu des subventions.

dimanche, novembre 18 2007

Pique-niques équilibrés et sans déchets : rêve ou réalité ?

Dans les pique-niques en grand groupe (classe, animation sportive…), on constate généralement une surenchère dans la production de déchets, un lieu souillé par les papiers par terre (« mais c’est pas moi ! »), et une absence de tri sélectif (au mieux tous les déchets sont mis dans un sac poubelle et jeté).

Quelles améliorations peut-on apporter ? Partir du principe que rien ne sera jeté sur place et que chacun doit ramener ses déchets chez lui (principe du pollueur payeur).

Pour limiter la production de déchets : Utiliser de la vaisselle en plastique lavable. Préparer une salade composée ou des sandwiches emballés dans des boites en plastique. Transvaser les aliments emballés dans des boites en plastique (chips par exemples) Utiliser une gourde ou une bouteille réutilisable, avec de préférence de l’eau du robinet. Préférer un fruit de saison à une compote.

Quelques notions de diététique : Pourquoi un pique-nique ne serait-il pas a peu près équilibré. Penser à mettre au moins deux portions de fruits et légumes prêtes à consommer (ex : tomate coupée et poire en quartiers). Préférer le poisson à la viande pour la ration de protéine (par ex : thon ou surimi) Les associer à une portion de glucides : (riz, pâtes, quinoa, semoule…)

Faites part de vos idées en insérant des commentaires. A consulter :

Anniversaire malin : le plaisir, tout simplement

Les anniversaires sont parfois un non sens écologique, et il est peut-être possible de moins polluer sans enlever une once de plaisir.

Quelques propositions pour organiser un anniversaire plus malin.

Invitations : envoyez vos invitations par mail pour éviter les impressions (coûteuses en encre et en papier). Sinon, utiliser au moins du papier recyclé.

Cadeau : Un gros cadeau utile est préférable à plusieurs petits cadeaux. Pour la mise en place d’une cagnotte regroupant tous les invités souhaitant s’y joindre, indiquer les coordonnées des parents du meilleurs copain ou de la meilleure copine qui ont pris soin de se concerter sur le type de cadeau souhaité. Avec 5 à 10 euro par invité, il y a moyen de faire un beau cadeau.

Un cadeau peut être immatériel : place de spectacle, bon d’achat sportif ou culturel…

Diététique / santé :

Boissons L’organisme ne comptabilise pas les calories ingérées sous forme liquide, il faut insister sur ce point. Il est donc préférable de favoriser les jus de fruits et les sirops aux sodas. On peut préférer les produits biologiques ou issus du commerce équitable. On peut aussi préférer des fruits de nos régions (raisin, pomme) : vous pouvez passer des commandes auprès d'EPIC pour des jus de fruits locaux.

Aliments : Attendre l’heure du goûter pour proposer à manger (le gâteau d’anniversaire que vous avez préparé). Les bonbons peuvent être disposés ensuite (l’estomac est déjà rempli). En procédant dans l’ordre inverse, on observe souvent une descente de bonbons et un gaspillage au niveau du gâteau.

Limitation des déchets : Eviter la vaisselle jetable. Préférer des verres en plastique durs réutilisables (des feutres peuvent être mis à disposition pour les décorer) et qui peuvent passer au lave vaisselle. Idem pour les assiettes si vous ne voulez pas risquer de la vraie vaisselle.

N'hésitez pas à faire part de votre expérience dans ce domaine en faisant des commentaires.

POLLUTION AU JUS D'ORANGES ?

Le jus d'oranges est-il bon pour notre santé ? Nous sommes certains que oui et pourtant ! La question est posée dans l'excellent ouvrage de A.Giordan et J.Saltet "Apprendre à apprendre" (ed Librio sept 2007, 2€ FNAC). La conclusion de son exemple du jus d'orange fait froid dans le dos : 1 bouteille = 22litres d'eau polluée, 4kg de déchets et 1mètre cube de terre stérilisée Les éléments de la démonstration sont en pièce jointe (20 lignes).

Il est évident qu'il est difficile de boire du jus d'orange de la même façon après avoir lu celà.

C'est pour ce genre de raison que l'association EPIC milite pour le développement d'une agriculture de proximité. Nous vous rappelons que vous pouvez commander des jus de pommes, poire et mélange pomme-poire (2€ le litre) via notre association qui les achète à des producteurs locaux. Non seulement ces jus sont excellents, mais en plus vous faites un geste pour notre planète à chaque fois que vous remplacez un litre de jus de fruits provenant de loin par un jus local. Méditez, puis agissez.

PS : nous recherchons un producteur local de jus de raisins pour compléter l'offre.

Pour gouter les jus de fruit et les commander : association EPIC assoepic@free.fr 02 40 06 58 61

mardi, mai 22 2007

Mur d'escalade à CT : pas de réflexion possible !

Depuis toujours, de nombreuses personnes sont surprises du fait que notre commune dispose d’un site naturel d’escalade exceptionnel et que cette activité ne soit pas développée. Aucune association, aucun mur d’escalade. Rien. Notre commune a décidé de relancer la construction d’une nouvelle salle associative multifonctions : l'occasion révée pour étudier la possibilité de créer un mur d'escalade pour une somme dérisoire (20 à 25 000 euros) comparée à une création spécifique. L’idée de base est qu’il faut qu'un mur de cette salle soit construit en béton pour pouvoir y fixer des prises d’escalade ultérieurement. L’objectif est que cette activité puisse être utilisée par les écoles afin de la faire découvrir. Ce mur, pourrait être gérée et utilisé par une association (à créer). Il pourrait enfin servir à l’association Pont-Caffino, notamment pendant les jours de pluie lors des vacances scolaires mais aussi à l'animation sportive municipale, cantonale... pendant les vacances.

L'association EPIC a donc mis en place une commission d'experts prête à travailler sur une réflexion en ce sens. Elle comprend une dizaine de personnes : des enseignants d'escalade, un ancien propriétaire de salle, plusieurs grimpeurs de tous niveaux, des parents d'enfants pratiquant l'escalade sur des murs lointains, des pratiquants potentiels. L'association a écrit au Maire le 27 avril pour qu'il autorise cette étude (document en annexe); cette autorisation est nécessaire pour solliciter officiellement les partenaires financiers potentiels (Communauté de Commune,Conseil Général, Conseil Régional, Direction de la Jeunesse et des Sports, Comité Départemental d'escalade, Club alpin Français...).

La réponse du Maire reçu le 22 mai est sans appel : "A l'unanimité des membres, il a été estimé que cet équipement n'est pas adapté à notre projet, pour des raisons de sécurité" (document en annexe).

Nous, nous "estimons" que l'économie de la réflexion n'est adaptée à aucun projet mais devient malheureusement une pratique courante dans notre démocratie. Loïc

Gros succès de l’opération « Toutes Pompes Dehors 2007 »

Association EPIC de Château-Thébaud

Bonjour à tous Je me permets de vous dresser un rapide bilan de l'opération "Toutes Pompes Dehors 2007" de l'association ONCO Plein Air, relayée localement par l’association EPIC (Engagement Participatif aux Idées Citoyennes) pour la quatrième année consécutive. La collecte, stockée dans le garage de la Maison Paroissiale, a concerné les deux écoles de Château-Thébaud, ainsi que le collège Cacault de Clisson pour un total de 350 kg environ ( en baisse par rapport à 2006 mais l’école de Saint Fiacre a été point de collecte autonome cette année).

La collecte totale s'est élevée cette année à plus de 41 tonnes (nouveau record). Je vous transmets les félicitations du responsable de l'organisation, Jean Pierre FERRAN. La remise du chèque de plus de 15 000 EUROS sera faite fin mai. Je rappelle que l’intégralité de cette somme est utilisée pour financer des séjours de plein air pour les enfants du CHU de Nantes suite à des traitements lourds (liés au cancer ou aux leucémies).

Je remercie toutes les forces vives qui ont su s'unir localement pour que cette opération de bon sens soit un succès : les deux écoles de Chateau-Thébaud sans qui les collectes seraient plus compliquées, l'école de Saint Fiacre qui est devenu point de collecte (ce qui allège le travail à Château-Thébaud) la Paroisse de CT, qui nous prête son garage pour le stockage l'Amicale Laïque de CT qui communique en interne sur l’opération et les nombreuses personnes qui ont aidé à faire que cette synergie soit possible.

Si vous connaissez d'autres partenaires locaux qui veulent se joindre à nous pour les prochaines éditions, n'hésitez pas à m'en faire part afin de développer davantage cette opération qui ne coûte rien et rend service.

Ce rassemblement de forces vives est une donnée essentielle de l'association Engagement Participatif aux Idées Citoyennes (E.P.I.C). Nous avons à plusieurs reprises fonctionné sur ce mode ; par exemple, nos actions dans le domaine des déchets, du tri sélectif existent depuis la création de l'association (en 2003). Si vous avez un projet à développer (culturel ,sportif, écologique…),si vous voulez donner votre avis sur les dossier en cours ou en projet, vous serez les bienvenus.

Encore merci à tous pour votre coopération et pour votre part de solidarité dans le processus de guérison des enfants malades. Rendez vous en 2008 pour une nouvelle collecte. N’hésitez pas à venez renforcer notre équipe dans cette opération.

Pour l’association EPIC, le Président, Loïc Guiffan Contact : 02 40 06 58 61 Mail : assoepic@free.fr

P.S : la Mairie de Château-Thébaud n’a pas souhaité s’associer à cette opération et a choisi de ne pas publier le bilan 2006 (fourni par EPIC en juillet 2006) dans la revue municipale.

vendredi, mai 18 2007

salle de billard construite par la Mairie : pourquoi?

Les élus de Château-Thébaud ont, semble-t-il, voté la construction d'une salle neuve spécifique pour l'activité billard Actuellement seul le billard français est proposée par l'Amicale Laïque de la commune.

Pourquoi un tel investissement dans notre petite commune ?

Quelle est le coût d'une telle construction ?

Pourquoi ce choix politique des élus de donner autant de moyens à une activité comptant si peu d'adhérents dans notre commune ?

Pourquoi aucun débat public sur un investissement aussi important (et qui peut sembler discriminatoire pour les autres associations) ?

Sur quels aspects de la politique de développement associatif communal s'appuie ce choix ?

Pourquoi cette salle devient-elle une urgence absolue soudainement et qu'elle est associée à une autre urgence tout aussi étonnante (construction d'une salle multifonctions à l'usage non défini)?

Les élus (comme les amicalistes) sont très peu bavards sur cette question.

Nous avons rencontré, en novembre 2007, la Présidente de l'Amicale Laïque à ce sujet. Elle affirme que l'Amicale n'a pas été à l'initiative de cette démarche, mais que se sont les élus qui ont pris cette décision.

Je ne veux plus aller à l'école...en voiture !

Un geste écologique simple :

     Je laisse la voiture chez moi pour aller à l’école.

Objectif : Faire un geste écologique et économiser de l’argent en limitant les déplacements automobiles vers l’école

Principe : A chaque fois que mes parents ne prennent pas la voiture à ma demande, ils mettent un euro dans une tirelire, cet argent me servira plus tard pour me faire plaisir (de préférence écologiquement).

Moyens à mettre en œuvre : Je peux demander à mes parents :

Quand il fait beau : D’ aller à l’école à pied. D’ aller à l’école à vélo, à roller, à monocycle… Quand il pleut ou que je suis en retard : de s’organiser avec mes voisins pour aller avec eux (une fois sur deux pour que chacun puisse économiser) : c’est le co-voiturage.

Evidemment, ce système peut fonctionner pour aller à mes activités, chez mes copains…

POUBELLE : UNE FACTURE QUI DERANGE

EPIC poubelles 4 mai 2007 Compte rendu sommaire de la réunion

Suite à la consultation de la population castelthébaldaise organisée par EPIC sur la question des déchets le 20 mars 2007 et qui a regroupé plusieurs dizaines de personnes, nous avons contacté la Communauté de Commune de Sèvre Maine et Goulaine pour rencontrer l’un des responsable de ce dossier. M. Lecoq, Président de la commission déchets à la Communauté de Commune, nous a aussitôt rappelé pour convenir d’un rendez-vous qui a eu lieu le 4 mai 2007. Assisté de sa secrétaire spécialisée dans ce domaine, M. Lecoq a échangé avec nous pendant environ 3 heures sur les questions que nous avons posées.

Tout d’abord, nous avons regretté que deux événements non liés au départ arrivent en même temps : l’effort de tri demandé et l’augmentation du coût pour la plupart des familles. Personne n’a remis en cause la nécessité de faire un effort de tri et tout le monde s’accorde à limiter le coût de traitement des déchets. C’est autour de ces deux points essentiels qu’à porté notre échange.

Voici les principaux points :

1 : le choix de sortir la taxe des ordures ménagères de la Taxe Foncière, nous semblait avantager les familles à forte taxe foncière et désavantager les familles aux logements plus modestes (et donc aux revenus aussi ?). Ce choix politique nous semblait discutable. M.Lecoq confirme ce choix politique pour responsabiliser les gens sur leur volume de déchets. Il indique que beaucoup de propriétaires payent une TF bien inférieure à ce qu’ils devraient payer (ils ont souvent omis de déclarer les travaux de rénovation en Mairie et aux impôts). Nous demandons si une alternative pouvait être de réajuster les TF des logements concernés. Il nous affirme qu’aucun de nos dirigeants politiques ne veut donner d’ordres en ce sens.

2 : Nous avons soulevé une incohérence concernant la facturation et le choix de la taille du container. En effet, avec le container fourni, une famille de 5 qui produit 240L de déchets par mois paye 50 euros de plus qu’une famille de 2 qui produit la même quantité (et qui donc trie moins). M. Lecoq reconnaît cette incohérence et réfléchit à des solutions. Deux pistes sont envisagées : la première est de mettre une part fixe indépendant de la taille des container ; la deuxième est la possibilité pour une famille qui sort sa poubelle peu souvent (1 fois par mois par exemple) de lui fournir une poubelle plus petite pour la récompenser de ses efforts de tri.

3 : Nous avons demandé s’il était possible de ne faire passer le camion qu’une semaine sur deux (compte tenu des efforts de tri, un passage par semaine n’est sans doute plus nécessaire). Dans cette situation, il nous semble que les économies sont importantes. M.Lecoq confirme que cette solution est intéressante mais qu’elle se heurte à un problème législatif. Le préfet doit être saisi pour donner une dérogation (il n’y en a eu qu’une pour l’instant). M.Lecoq estime qu’il faut fournir un dossier très complet et donc qu’il faut attendre des chiffres stabilisés pour faire cette demande.

4 : Nous demandons pourquoi la collectivité doit payer les mises en épave des voitures des particuliers. En fait le coût est essentiellement administratif (déplacement d’un salarié pour vérifier les numéros de chassis, saisir les documents administratifs…). La Communauté de commune ne veut pas facturer ceci aux particuliers. Nous maintenons qu’il serait préférable que les particuliers fassent évacuer leurs épaves directement auprès de professionnels (ce qui ne coûte rien à la collectivité). La communication sur la « gratuité » de cette prestation nous semble discutable.

5 : Demande d’information sur les coûts et tonnages, les évolutions. M.Lecoq est arrivé avec des photocopie de nombreux documents intéressants qu’il a pu nous donner. Il avait dit sa volonté que nous accédions aux documents dont nous aurions besoin pour notre réflexion ; ses actes ont confirmé ses propos.

6 : Nous avons pointé le manque d’information sur le tri sélectif. Nous demandons qu’une communication plus ambitieuse soit faite. Parmi les personnes présentes (relativement informées du tri), nous avons fait émerger des différences en quelques secondes sur des objets tels que papier de couleur, enveloppes… Nous demandons que le site internet de la Communauté de Commune (dont nous soulignons la pauvreté en général) puisse accueillir un forum dédié à cette question. On pourrait demander si tel objet peut être recyclé ou non avec une liste mise à jour régulièrement. M. Lecoq nous affirme que le recrutement d’un professionnel de l’informatique est imminente et qu’il prends note de cette bonne idée.

7 : Nous faisons part à M.Lecoq de nombreux problèmes de brûlages polluants qui nous ont été signalés ( plastiques dans des cheminées, mais aussi déchets verts non secs). Nous insistons sur les problèmes sur la santé pour les gens qui sont à proximité des flammes et des fumées toxiques, ainsi que sur l’impact négatif sur l’environnement. M. Lecoq n’avait que peu d’information sur ce sujet et en prends note.

8 : Nous signalons que beaucoup de poubelles ne sont pas positionnées correctement par les particuliers (la poignée doit être tournée côté rue pour être accessible aux éboueurs) et que de nombreux couvercles ne sont pas fermés à cause d’un surplus d’ordure (parfois un sac supplémentaire est posé sur la poubelle). Il a été remarqué aussi l’absence de sacs pour certains déchets. D’autre part, les éboueurs laissent parfois le poubelles un peu en travers des passages pour voiture ou trop près de la rue. Un effort réciproque nous semble nécessaire ; un rappel de ces règles semblerait utile. M. Lecoq prends note.

9 : Nous demandons des précisions concernant la possibilité d’avoir des sacs anti-odeurs pour les déchets sensibles (couches, fruits de mer, poisson…). M. Lecoq nous explique le projet en cours d’étude. Le principe consiste à acheter des sacs spéciaux. Dans ce cas, le tarif comprends le coût du sac et de son élimination. C’est à dire que ce sac ne doit pas être mis dans la poubelle mais également qu’il peut être ramassé même si la poubelle n’est pas sortie. Si ce sac est vendu à un prix raisonnable (ce que M. Lecoq nous a affirmé) nous pensons que cette solution peut être très utile.

Nous avons abordé de nombreux autres sujets : politique d’élimination des déchets (recyclage, incinération et enfouissement, avenir et coût énorme des déchetteries (la réflexion de M.Lecoq autour de déchetterie ambulante via des camions bennes nous paraît d’un intérêt majeur)…

Nous sommes sortis rassurés de cette réunion pour diverses raisons : M. Lecoq et son équipe font un réel travail de fond sur ce dossier sensible et impopulaire, ils sont ouverts aux échanges sans a priori. Même si des choix politiques sont nécessaires, ils sont conscients, argumentés et justifiés. Les personnes présentes ont compris pourquoi leur facture de déchets pouvaient augmenter malgré les efforts de tri. Notre association reste mobilisée sur ce dossier et accepte encore de nouveaux membres dans sa commission déchets.

LG

mercredi, mai 16 2007

Création d'un blog EPIC

Depuis le 16 mai 2007, l'associaciation citoyenne EPIC s'est munie d'un nouveau moyen de communication.